Comment surmonter l’anxiété des nouveaux conducteurs adolescents

Comment surmonter l’anxiété des nouveaux conducteurs adolescents

22 juin 2020 0 Par Sarah

Un guide pour les parents afin de créer un conducteur adolescent sûr et confiant

Les adultes sont très anxieux. Mais rien ne vaut l’anxiété d’un adolescent qui s’apprête à passer son permis de conduire. Dans cet article, nous nous concentrons sur la manière dont les parents peuvent surmonter la peur et l’anxiété qui accompagnent un nouveau conducteur adolescent.

Renforcez votre confiance en vous appuyant sur leur confiance et leurs compétences en matière de conduite

La meilleure tactique pour surmonter l’anxiété des nouveaux adolescents au volant est d’avoir la certitude que votre adolescent est un conducteur sûr et confiant. La seule façon de vraiment accomplir cette tâche est d’éduquer votre adolescent sur les règles de la route.

Si votre État n’exige pas de cours de conduite avant de lui délivrer son permis d’apprenti conducteur, il est judicieux de l’inscrire à un cours de perfectionnement volontaire de conduite pour votre État. Ces cours sont généralement proposés à la fois en ligne et en personne.

Le cours leur apprendra les principes de base et les lois dont ils ont besoin pour devenir un conducteur sûr, mais seule la formation en voiture permettra à votre adolescent d’acquérir l’expérience nécessaire. De nombreux États exigent une formation professionnelle au volant une fois qu’ils ont reçu leur permis de conduire. Si votre État n’exige pas de formation au volant, c’est une bonne idée de faire suivre à votre adolescent un cours sur une base volontaire pour l’aider à acquérir la confiance et l’expérience nécessaires pour devenir un conducteur sûr.

Une fois que votre adolescent a terminé le cours de conduite et la formation au volant, le reste dépend de vous. C’est à vous qu’il appartiendra de donner à votre adolescent la confiance nécessaire et l’expérience de conduite nécessaire pour être un conducteur sûr, afin que vous puissiez lui céder la voiture en toute confiance et sans avoir à vous inquiéter de son bien-être sur la route.

C’est généralement là qu’interviennent l’anxiété et la peur du nouveau conducteur adolescent. La meilleure façon de surmonter vos craintes est de les affronter de front. Dites à votre adolescent quelles sont vos préoccupations et trouvez une solution pour les surmonter. Identifiez la compétence de conduite qui vous préoccupe et demandez à votre adolescent de la pratiquer et de vous la démontrer.

N’oubliez pas que la clé pour surmonter l’anxiété des nouveaux conducteurs adolescents est de s’assurer que votre adolescent a l’expérience nécessaire pour être un conducteur sûr et confiant. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour renforcer la confiance de votre adolescent au volant.

PRATIQUER LES BASES DANS UN PARKING VIDE

Trouvez un parking vide. Il n’est pas nécessaire qu’il soit très grand. Demandez à votre adolescent de s’exercer à toutes les bases, d’abord dans un endroit sûr où il pourra apprendre comment se comporte la voiture. Commencez par accélérer, puis par freiner. Une fois que l’accélération et le freinage deviennent plus doux et plus naturels, demandez à votre enfant de commencer à travailler sur les virages et le stationnement. Choisissez une place de parking particulière pour votre adolescent. Demandez-lui de faire tous les virages nécessaires pour se rendre sur la place et ensuite de garer la voiture. Une fois la voiture garée, demandez-lui de sortir et de faire le tour complet de la voiture pour voir où il se trouve dans les files. Si vous le faites suffisamment, il commencera à apprendre non seulement comment la voiture se comporte, mais aussi à se faire une meilleure idée de la largeur et de la longueur du véhicule. Vous pouvez également leur faire faire des exercices de marche arrière à partir de l’endroit où ils se trouvent ou même autour de tout le parking pour qu’ils aient une bonne idée de ce qu’ils ressentent.

AU FUR ET À MESURE QUE LES COMPÉTENCES S’AMÉLIORENT, PASSEZ À DES PARKINGS PLUS GRANDS ET PLUS FRÉQUENTÉS

Une fois que votre enfant a appris les bases, emmenez-le dans un grand parking. Trouvez d’abord un parking suffisamment grand pour faire croire qu’il y a des rues. Donnez à votre enfant quelques scénarios dans le grand parking, avec accélération, freinage et virage. Une fois que votre enfant se sent très à l’aise avec le parking, emmenez-le sur un parking avec quelques voitures. Demandez à votre enfant de pratiquer ses compétences de base avec quelques autres voitures. Faites-le se garer sur une place voisine et, à mesure que sa confiance et ses compétences augmentent, demandez-lui de se garer à côté d’autres voitures.

S’ENTRAÎNER SUR DIFFÉRENTS TYPES DE ROUTES

Assurez-vous que votre adolescent s’habitue à la façon dont une voiture se comporte sur différents types de routes. Faites-lui essayer de conduire sur l’asphalte, la terre et le gravier. Assurez-vous qu’il a une bonne idée du temps qu’il faut pour freiner et de la façon dont il faut gérer un virage sur les différents types de route qu’il peut rencontrer.

CONDUIRE SUR DES ROUTES À VITESSE VARIABLE

Demandez à votre adolescent de s’entraîner à la conduite sur des routes où les limites de vitesse sont variées. Faites-leur voir ce que l’on ressent quand on conduit à 25 km/h contre 40 km/h. Faites-lui apprendre comment la voiture se sent et se comporte à différentes vitesses.

S’ENTRAÎNER À CONDUIRE DANS DES CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES ET DE VISIBILITÉ DIFFÉRENTES

Assurez-vous que votre adolescent s’exerce non seulement à conduire la nuit par rapport au jour, mais aussi dans des conditions météorologiques différentes. Veillez à ce qu’il s’entraîne à conduire sous la pluie, puis combinez la conduite sous la pluie et la conduite de nuit. Si vous vivez dans une région où la neige est fréquente, il doit s’entraîner non seulement à conduire dans la neige, mais aussi à s’occuper de tout l’équipement qui serait nécessaire (mettre des chaînes à neige, équiper les quatre roues motrices, etc.)

SE CONCENTRER SUR LES ENTRÉES ET SORTIES D’AUTOROUTES

Lorsque vous estimez que votre adolescent a suffisamment de compétences pour conduire sur l’autoroute, assurez-vous de commencer par des gestes simples. Commencez sur une partie de l’autoroute qui est généralement moins encombrée et assurez-vous que le jour/heure n’est pas un temps de trajet élevé. Commencez par demander à votre adolescent de se concentrer sur ce qu’il ressent en entrant et en sortant de l’autoroute. Faites-le entrer sur l’autoroute, voyez comment il se sent pour prendre de la vitesse, puis sortez de l’autoroute et voyez quand il doit commencer à ralentir. Faites-les travailler sur les entrées et sorties de l’autoroute pour les aider à prendre confiance en eux.

CONDUIRE SOUVENT DANS DES ENVIRONNEMENTS CONTRÔLÉS

Assurez-vous de continuer à contrôler leur environnement de conduite. Si la zone particulière où vous voulez que votre adolescent s’exerce à conduire passe par une zone très fréquentée, conduisez le véhicule jusqu’à la zone d’entraînement et changez de siège. Il est important que votre adolescent conduise presque tous les jours pour continuer à acquérir et à développer sa confiance au volant. Même s’il ne peut conduire que sur un très court tronçon de route ou pendant un temps limité, tant qu’il se sent à l’aise au volant, il doit avoir la possibilité de conduire.

Cependant, ces dernières années, avec l’introduction des simulateurs de conduite, le marché de la formation à la conduite a été largement innové afin d’obtenir votre permis de conduire L’avantage de cet outil est qu’il est à la fois moderne et écologique, tout en étant aussi efficace que la conduite traditionnelle.

Il existe de très bonnes auto-écoles spécialisées dans cette nouvelle méthode telles qu’Evenkit- formation simulateur de conduite qui proposent d’excellents programmes de formation.